791. Mon journal des présidentielles : du 23 04 au 07 05 2017 – 1 -

Publié le par marike

Rappel des deux camps en présence :

I - LA FINANCE D’ABORD : le capitalisme ultra-libéral du Nouvel Ordre Mondial matérialiste athée des banques et des multinationales, qui veulent remodeler l’Europe (et le monde) en un grand marché, essentiellement à leur profit (l’Union Européenne). Le but est la concurrence sauvage, la loi du plus fort, sans considération d’un terrain plus faible qu’un autre, ou différent d’un autre. Le résultat souhaité est la destruction de l’âme de l’Europe telle que nous l’aimons. La France plonge de plus en plus dans le marasme économique. Les hommes doivent devenir des pions, des robots à consommer, sans âme, sans culture, sans art. Ils ont en France comme représentant de la Finance Internationale : Macron.
Le camp de la Finance est au service d’abord de lui-même, alors que le camp de la civilisation chrétienne est d’abord au service de l’homme.

Sa défense : repartager les richesses du monde afin que tout le monde en profite, sans protections abusives des uns ou des autres. C’est sans tenir compte du symbole des vases communicants : si l’on remplit l’un, on vide l’autre. Si toutes nos entreprises et nos emplois partent dans les pays pauvres, nous deviendrons nous-mêmes un pays pauvre. Adieu de notre belle civilisation ! De nos merveilleuses créations au cours des siècles ! Et nous n’en aurons aucune reconnaissance, au contraire (tuons l’infidèle ! disent les musulmans) ! Les gouvernements corrompus auront vite fait de profiter de cette manne ! Chaque Nation doit donc se protéger tout en aidant les autres, bien entendu.


II - LE SERVICE DE L’HOMME D’ABORD
Après les résultats catastrophiques de l’Union Européenne, qui plongent gouvernement après gouvernement, il est temps de revenir à la Nation, qui fut le temps de notre grandeur, quitte à repartir ensuite prudemment, et avec un « peut-être ! » vers une Europe des Nations, construite par des accords individuels d’une nation à une autre, vers une convergence. Il faut conserver l’âme de l’Europe qui seule peut la dynamiser vers l’action en vue de la création. D’abord reconnaître la transcendance… L’Europe c’est d’abord un ensemble de peuples qui a des richesses culturelles, intemporelles à partager.
Pendant des siècles les Nations ont su s’ouvrir au reste du monde, commercer, échanger ! Que l’on ne nous dise pas que la Nation est une fermeture ! Non, c’est une ouverture ! Au contraire, la borner à un but uniquement financier, c’est là qu’est la fermeture, la réduction, l’amputation peut-être de l’essentiel. Regardons de quoi ont été faites les grandes civilisations ? D’abord du spirituel. Voyons aujourd’hui le succès de certaines petites nations comme des grandes : qualité n’est pas quantité.
Faire de l’Europe une seule Nation, c’est d’abord reconnaître ses racines spirituelles communes : elles sont chrétiennes. Le reste, comme le dit la Bible, nous sera donné par surcroît.
Vouloir supprimer ces racines, n’est-ce pas vouloir coloniser l’Europe, la rendre esclave ?


Rappel historique : Rome conquiert des provinces du Sud vers le Nord (certaines sont aujourd’hui européennes) en gros du 3e s. avt. J.C. au 2 s. après J.C. Le christianisme est d’abord romain (1er siècle de notre ère), connaît les persécutions, jusqu’au premier empereur chrétien : Constantin (l’Edit de Milan -313 - : chacun peut adorer à sa manière) . Dès le 4e s. le christianisme s’impose. Le premier roi de France chrétien, Clovis, est baptisé à Reims en 499. Nos valeurs sont avant tout tirées de notre civilisation chrétienne.

Ce que nous ne voulons pas : c’est un président de la république qui ne soit qu’une marionnette dans les mains de puissances étrangères, au service de ces mêmes puissances.
Ce que nous voulons : c’est un(e) président(e) qui aime son pays et dont le seul but est de défendre ses intérêts, ceux de son peuple, avec courage.

Le projet de Marine : elle défend la nation française, son unité, sa défense, sa sécurité, sa culture, sa prospérité, son indépendance... Le peuple français, sûr de ses valeurs. Le grand débat étouffé jusqu'ici va enfin avoir lieu. Marine lutte contre la mondialisation sauvage, sans frontières et sans protection, la dérégulation totale, avec comme conséquences les délocalisations, la concurrence internationale déloyale, l'immigration de masse, la libre circulation des terroristes, le règne de l'argent-roi. Tout s'est dégradé avec l'UE et les gouvernements précédents. Il en va de la survie de la France.

Merci de rajouter ceci sur Twitter (moins de 140 caractères) :
Chacun aujourd’hui lutte pour son argent et son pouvoir ; qui pour conserver la Bible et notre grande civilisation ? Amour et Pardon ?


 

Commenter cet article