794. Réflexions sur le débat présidentiel du 3 mai 2017 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron

Publié le par marike

En Replay, le débat pour les présidentielles 2017 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron
http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/direct-presidentielle-le-debat-emmanuel-macron-marine-le-pen-du-2eme-tour-a-suivre-en-live-sur-france-2-et-tf1_2173168.html

Il est certain que l’Union européenne a mis l’Europe, et tout particulièrement la France, dans un état désastreux, sauf sans doute l’Allemagne qui en a profité économiquement (fermeture quasi quotidiennes d’entreprises et d’industries, agriculture en péril, perte d’emplois, chômage, immigration insuffisamment contrôlée, baisse du niveau de l’école, communautarisme, …etc…).
Concurrence déloyale : les délocalisations ont fait profiter de ce système les multinationales qui ont eu de la main d’œuvre bon marché dans les pays à bas coût de production, et les banques. De même l’emploi dans le pays de travailleurs étrangers aux bas salaires a concurrencé injustement la main d’œuvre française.
Si nous prenons ce dernier exemple des délocalisations, le Français n’est ni raciste ni xénophobe mais il aime les solutions justes. Il y a ouverture et fermeture : le Français au sein de sa nation a toujours voulu commercer avec les autres pays, bien qu’équitablement (ouverture), mais il a voulu choisir les personnes qui venaient dans son pays et non pas accepter n’importe qui, y compris des assassins en puissance, comme les islamistes (fermeture).

Un choix :
Soit on continue dans la même voie (E. Macron) c’est à dire l’Union européenne et l’ultra-libéralisme, l’ouverture des frontières quasi au tout venant, le laxisme judiciaire…
Soit on veut revenir à la Nation qui a fait ses preuves durant environ 1500 ans, et dans tous les domaines (culture , civilisation, unité nationale, protection contre la concurrence sauvage et sécurité). Rappelons que les EU, la Russie, la Chine, l’Inde sont des nations qui savent défendre leurs intérêts.

Dans le débat Marine Le Pen a souligné le fait qu’Emmanuel Macron a été le ministre de l’économie de F. Hollande pendant 4 ans, et son conseiller. Il prône maintenant des mesures qu’il aurait dû mettre en œuvre à ce moment-là. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ?

Pourquoi a-t-on baissé le nombre de médecins en France pour accepter dans cette fonction des étrangers qui ne peuvent plus servir leur propre pays ? Pourquoi les Français n’ont-ils plus suffisamment de médecins pour les soigner ? Les deux candidats se rejoignent là-dessus.

L ‘appartenance à l’UE coûte cher, ainsi que l’immigration, et celle non contrôlée. La sortie de l’UE, si elle coûtera au départ, réduira ensuite ces coûts-là.

Lutter contre l’immigration sauvage exige une grande fermeté ; Marine suggère : 1) de rétablir les frontières nationales 2) d’en finir avec les demi-mesures (Taubira, par ex.) 3) de créer 40 000 places de prison 4) d’expulser les 10000 fichiers S et les imans islamistes 5) , de fermer les mosquées islamistes 6) d’en finir avec la double nationalité …
Macron ayant accepté les voix de l’UOIF, organisation islamiste, pour son élection, ne peut plus lutter contre l’islamisme. Macron est donc pour les demi-mesures dès le départ. On ne peut toujours trouver des excuses à des faits très graves. La délinquance est liée à l’islamisme.
L’islamisme, idéologie fondamentaliste, se sert des associations sportives et des entreprises pour s’installer, grâce à la complicité de certains dirigeants. On paye très cher aujourd’hui toutes ces petites lâchetés.
Manifestations violentes : les deux candidats sont pour dissoudre les groupes qui les font (extrême-gauche, anti-fa)
La guerre civile : c’est quand, au lieu d’assimiler les migrants, on a laissé s’installer progressivement une communauté qui est en mesure de rivaliser par son ampleur avec celle des autochtones. Cette communauté musulmane a dans sa religion une loi politique à part : la charia, et un livre saint : le Coran, qui ne peut être amendé, et qui commande de tuer tous ceux des autres religions. Cette religion dans son essence, telle quelle, n’est donc pas compatible avec une autre.
Seule Marine Le Pen, qui défend l’unité de la nation et la laïcité dans une très grande fermeté, peut éviter la guerre civile.

Europe :
- Marine est contre l’U.E., mais pour l’Alliance Européenne des Nations Libres et Souveraines.
- En sept. Il y aura un référendum constitutionnel sur les lois nationales supérieures aux lois européennes. Il faut arrêter la directive de détachement des travailleurs immigrés.
- On ne peut plus faire confiance à nos hommes politiques (Hollande et Sarkozy) qui ne se sont pas pliés au vote de 2005 des Français contre l’U.E.
- Si Marine garde les 2 monnaies, l’euro sera réservé aux banques et aux transactions de grande ampleur. Le franc pour les particuliers. Pour Macron c’est impossible.
- Marine refuse que l’Union bancaire en cas de faillite se serve dans les comptes des particuliers ; elle a évoqué le cas de Chypre.
- Macron est pour une Europe fédérale totale avec la conservation de l’euro. Il est pour tous les traités de commerce transatlantiques CETA et TAFTA qui nous sont imposés par l’UE Nos normes de sécurité et de santé n’y sont pas respectées.
feuille V b)
- Macron se soumet complètement à Merkel. Selon Marine il faut des rapports libres et équilibrés entre l’Allemagne et la France.

Politique étrangère : avec Trump et Poutine
Macron réclame l’indépendance ; toutefois il se tourne uniquement vers Trump dans sa lutte contre l’islamisme et sur le sujet du climat. Il ne voit dans une Europe forte qu’un marché européen.
Face à Poutine il refuse la soumission (il n’en parle pas face à Trump).
Marine répond en disant que Poutine n’a rien demandé à l’Europe. Le monde est en train de changer. Elle souhaite que la France retrouve sa voix particulière, qu’elle redevienne la France, qu’elle soit respectée. Elle ne doit être soumise ni à l’Allemagne, ni aux EU. « Je me moque des relations Russie / EU. La Russie est une grande nation. La France doit être respectueuse de toutes les nations. C’est une vision impérialiste qui mène à la guerre.

Le projet pour l’école : Les deux candidats présentent une vision commune et positive sur l’école. Marine précise que l’école a été saccagée par les socialistes. Elle affirme la nécessité de rétablir l’autorité du maître, de valoriser les filières professionnelles contre le Bac + 5 qui ne mène à aucun emploi. La sélection doit se faire au mérite et non au tirage au sort comme l’ont décidé les socialistes. Elle veut la laïcité et la neutralité à l’école et à l’université ; elle est contre le port du voile. Plus le niveau d’enseignement est bas, plus la sélection véritable se fera par l’argent, la naissance, la famille, les relations.

- Les deux candidats sont pour une réduction du nombre de parlementaires. Macron est pour une dose de proportionnelle, mais cela a été si souvent dit, et jamais fait !
- La justice n’est pas indépendante, selon l’avocat Marine Le Pen (elle connaît, affirme-t-elle ).

Carte blanche :
- Les deux candidats sont pour aider le handicap. Marine veut réorienter la solidarité vers la Nation, des sans papiers l’orienter vers le handicap.
- Marine ne prend pas de thème particulier, mais elle réaffirme la philosophie générale de son parti : l’Europe est bien plus qu’une salle de marché sans protections, avec une ouverture sauvage. La France c’est une culture, une civilisation, un peuple, une espérance, une diplomatie, un commerce international. L’Europe avec l’U. E. ne doit pas devenir une dictature sous les ordres de Merkel. [Marine Le Pen : L’Allemagne, " C'est l''Europe à la Shlag" !! Châtiment disciplinaire autrefois en usage dans les armées allemandes et autrichiennes, et qui consistait en coups de baguette.]
Avec le communautarisme, la baisse des salaires par l’invasion, peut-être une guerre fratricide qui profitera à certains, avec Macron, soutenu par le MEDEF, la CGT et l’UOIF, les députés de l’Urps, nous allons vers la dissolution de la France.

Le ton du débat : dès le départ Marine Le Pen a donné le ton en se montrant agressive, mais la plupart du temps elle a avancé dans son combat des arguments (elle a toutefois traité Macron d’arrogant), tandis que ce dernier l’a traitée plusieurs fois de « menteuse » et lui a dit qu’elle disait « des bêtises » au lieu de la combattre par des arguments. Marine s’est souvent contentée de rire au lieu d’insulter. Il se peut que Marine se soit trompée 1 ou 2 fois dans ses dossiers, mais peut-on croire là-dessus l’analyse de France 2 tant sa critique est orientée ? Jamais une seule qualité n’a été reconnue à Marine, alors qu’à mes yeux elle a été victorieuse dans cette joute oratoire.
A ce sujet je ne suis pas d’accord avec l’analyse de TV Libertés quand elle dit : « Pour autant, l’ancien ministre de l’économie, qui partait en favori, n’avait pas à véritablement s’exposer. Il lui fallait montrer une attitude calme, ferme et posée… sans dossier devant lui. Un pari plutôt gagné (c’est moi qui souligne) puisque le jeune loup de la finance a surtout répondu aux attaques de Marine Le Pen sans jamais vouloir réellement entrer dans le combat. » En réalité, E Macron s’est très vite départi de son calme, et il a fait pleuvoir comme je l’ai dit des insultes vers Marine (plusieurs fois traitée de menteuse, disant des « bêtises » etc…) … Pour rétablir la vérité, il faut revoir par soi-même la vidéo (pour ma part, je l’ai fait deux fois !)

Ma réflexion : L’homme politique est intègre, avec une conscience morale, quand il parle librement ; toutefois il ya plusieurs forces qui le font dériver :
- On est davantage convaincu quand on trouve un avantage personnel à l’être. La mauvaise ambition ou arrivisme est ainsi stimulée, puis la volonté de pouvoir.
- Enfin les pressions extérieures éprouvent le courage.

La suite de l’analyse de TV Libertés : « Le débat n’a donc pas donné entière satisfaction aux téléspectateurs. Regardé par 16,5 millions de personnes, dont 15,1 uniquement sur TF1 et France 2, soit 91,5 % des parts de marché… (j’ajoute : le débat Sarkozy/Royal : plus de 20 millions de téléspectateurs) le rendez-vous incontournable a réalisé le plus mauvais score d’audience depuis la mise en place de ce programme en 1974. (j’ajoute que cela est sans doute dû à l’extrême diabolisation de Marine : certains n’ont pas même voulu la voir à l’œuvre). Le record d’activités a en revanche été établi sur les réseaux sociaux avec plus de 2 millions de tweets publiés durant la soirée… Dans ce cadre, c’est Marine Le Pen qui tire son épingle du jeu avec une petite majorité – 53 % – de publications à son sujet.
A l’inverse, selon les sondages cultivés par les médias du système, le candidat des banques a convaincu environ ⅔ des téléspectateurs interrogés à l’issue du débat…

Sur TV liberté encore : https://youtu.be/jYQUeidUDs0?t=31
Christian Combaz témoigne : « je pense que Macron est un salaud : Le Monde cherchait un repreneur qui soit contre la Finance : le conseil pour les repreneurs du Monde, a confié l’affaire à E Macron).. et celui-ci les a trahis en allant téléphoner le compte-rendu de la réunion à Alain Minc qui était le chef des repreneurs pour la Finance que redoutait l’équipe du Monde, donc Macron est le traître institutionnel.»

En Rediffusion ou replay, le débat pour les présidentielles 2017 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron
http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/direct-presidentielle-le-debat-emmanuel-macron-marine-le-pen-du-2eme-tour-a-suivre-en-live-sur-france-2-et-tf1_2173168.html

Publié dans politique

Commenter cet article