5 - Site de "Marike"

 

Professeur certifiée en Lettres  - a enseigné 32 ans dans les collèges
et dans les lycées, publics et privés, en France et à l'étranger (Angleterre, Sénégal).

En héritage maternel : l'essentiel, au fond, c'était la culture.

 

 Oeuvres

Anthologie de la Prose Française

Étude des Evangiles suivi de : Les Evangiles et l'Ecologie

1 article : Le parcours intérieur d'un pilote : Saint-Exupéry

 

 

ANTHOLOGIE DE LA PROSE FRANCAISE

 

 

1er vol. jusqu' au XXe siècle compris  (1100-1900).

 

Il y a bien peu d'anthologies de la prose alors qu'il y en a beaucoup de la poésie. L'originalité de cette anthologie, c'est qu'elle est informée et tournée vers les autres arts. Le mot anthologie vient du grec : anthos (la fleur), et legein (choisir) ; choisir la « fleur », le meilleur de notre prose française. Pour le mot prose, laissons parler Molière :

 

Tout ce qui est prose n'est point vers.

 

La priorité de la poésie, c'est l'art ; celle de la prose, ce sont les idées.

 

L'auteur, professeur de lettres, vous présente, après la préface, des repères historiques et artistiques pour chaque époque, une reproduction d'œuvre d'art en couleur par grande période (5), et symbolique de celle-ci, de nombreuses correspondances entre les arts, quelques extraits de textes poétiques longs, narratifs du Moyen Age, en général absents des  anthologies de la poésie française -elle s'en explique dans la préface- de brefs aperçus des auteurs et de leur art, des tendances littéraires des époques, des localisations des extraits de textes,  des notes, et un petit index raisonné des thèmes.

 

[Cet ouvrage se voudrait au service de la mémoire, de la conservation de notre langue par notre littérature classique, de la Francophonie.]

 

503 pages - 15/21 cm Chez l'auteur : -- ISBN : 2-9520809-0-9

26 € + 4,80 de port

 

- Pour les autres pays, voir le site de La Poste : Calculer le tarif de vos envois au départ de France métropolitaine!

Poids prévisible : environ 750 g.)

Payable par chèque libellé au nom de l'auteur

 

__________________________________________ 

ETUDE DES EVANGILES 

suivi de : Les Evangiles et l'écologie

Collection : « Chrétiens Autrement »

Editions de L'Harmattan - 2006-

Recension de Jacques Musset :

 

Recension dans « QUELQUES NOUVELLES » (n° 197 - fév. 2007 - http://legaut.phpnet.org), par Jacques Musset, dans la revue de l'association Marcel Légaut, de :   

L'Etude des Evangiles  Suivi de : Les Evangiles et l'écologie

ISBN-10: 229601304X  -  ISBN-13: 978-2296013049


( L'Harmattan - coll. chrétiens autrement - sept. 2006 )

 

Professeur de lettres, depuis toujours vivement intéressée par le christianisme, l'auteur a éprouvé le besoin au moment de sa retraite  de travailler de près les Evangiles en analysant les textes selon les méthodes de lecture  valables pour n'importe quelle œuvre littéraire. A travers cette entreprise menée minutieusement, l'enjeu était vital pour elle, il s'agissait de se réapproprier Jésus de Nazareth autant qu'il est possible de le faire. Jésus est en effet une éminente source d'inspiration dans la conduite de sa vie. Ce que j'ai apprécié, en lisant l'ouvrage de M.C. WEBER-LEFEUVRE*, c'est d'abord la passion de son auteur à comprendre la signification  des vieux textes évangéliques écrits il y a vingt siècles dans des contextes culturels, sociaux, économiques, religieux et politiques très différents des nôtres. Ce n'est pas courant qu'une laïque se consacre à ce travail. C'est dire sa forte motivation. C'est aussi la rigueur intellectuelle avec laquelle elle a conduit son enquête : cette exigence l'a accompagnée tout au long de son étude critique qui passe en revue, en les comparant, l'essentiel des textes évangéliques. Le Jésus auquel elle parvient n'est  pas, et de loin, celui des dogmes catholiques. Ce n'est pas un parti pris d'opposition mais le résultat de ses investigations, menées avec honnêteté, sans préjugés, avec comme équipement sa compétence dans l'approche des textes littéraires. On peut ne pas la suivre en tous points mais on doit lui reconnaître un réel souci d'écouter les textes évangéliques à partir des différents angles  où elle se place pour entendre leur message. Sa recherche n'est pas close !

En publiant  le résultat de sa recherche, L'auteur pense que ses commentaires rencontreront des échos chez certains de ses lecteurs. Le premier service qu'elle peut leur rendre est, à mon sens, de les stimuler à se mettre eux-mêmes au travail, avec la même ardeur et les mêmes exigences. Trop peu de gens y consentent, hélas. En même temps elle leur rappellera que, s'il s'agit de ne négliger aucune approche dans les textes évangéliques, au bout du compte l'essentiel est de vivre le texte de l'intérieur, c'est à dire de le personnaliser au détriment de tout ce que les siècles y ont ajouté... tout en laissant la place au Mystère et à l'Inconnaissable.

Jacques MUSSET -  12 rue du Ballon - 44680 - Sainte-Pazanne

* L'auteur de la recension a omis « Lefeuvre » au nom de l'auteur, mot qui a été rajouté ici..

___________________

 

 

Article :  « le parcours intérieur d'un pilote : Saint-Exupéry »
 « La Revue Réformée » n° 245. 2008/1. janvier 2008.

La publication est assurée par la Faculté libre de Théologie Réformée ...
www.unpoissondansle.net/rr/

____________________________

 

 

       


         Anthologie de la Prose...

Couverture.jpg

Extraits de l'Oeuvre

Repères Culturels

         Extraits du XVIIe siècle

prod042_archivos/filelist.xml

Le château de Versailles.jpg

Une page d'index

         Table des Matières

images/Table des matieres.pdf

 

 

         Etude des Evangiles

images/1ere de couv Ev.pdf

images/4e de couv Ev.pdf

 

Mes Liens

 

        Michel

Michel.gif

Merleau-Ponty

Nature et Cerveau

Les Echelons de l'Etre

Une Critique

La Réhabilitation

Scientifiquement incorrect

Journal philosophique

D'une vie à l'autre

Réfexions diverses

Articles

Mes Liens

 

Page Sommaire Scienceslettres

_______________________________

 

Extraits de l'Oeuvre

 

ANTHOLOGIE DE LA PROSE FRANÇAISE


L'introduction à une Oeuvre

Les romans courtois

Introduction : En 1135 Geoffroi de Monmouth publie en latin L'histoire des rois de Bretagne. En 1155 un chanoine de Bayeux, Wace, la traduit librement, en octosyllabes et en anglo-normand, pour la reine Aliénor d'Aquitaine, d'abord reine de France puis d'Angleterre.

Arthur est le chef celtique breton qui s'oppose à l'invasion saxonne au VIe  siècle. La Bretagne se compose de la Cornouaille, du Pays de Galles, de l'Irlande et de l'Armorique. C'est le point de départ de la légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, tous pairs, ou égaux.
Un second courant artistique qui gagne le nord de la France à la cour d'Aliénor dans la deuxième moitié du XIIe siècle est la littérature courtoise provençale ; le chevalier veut d'abord plaire à la Dame, l'élue de son cœur ; il doit lui être totalement soumis. Elle lui fait subir une série d'épreuves ; il doit rechercher la perfection.
Les Lais  de Marie de France, Tristan et Yseut  sont écrits dans la deuxième moitié du XIIe siècle, à la cour d'Aliénor.

 


Chaque mouvement est brièvement rappelé :

Le Classicisme

Idéal d'ordre, de discipline, de mesure et d'équilibre, d'harmonie et de symétries, de clarté et de simplicité ‑ la primauté de la raison ‑ l'imitation des Anciens ‑ la recherche de l'universel ‑ les bien­séances (l'art ne doit point choquer) ‑ le respect des trois unités au théâtre : l'action doit être unique, se passer en 24 heures (temps), dans des lieux accessibles en 24 heures (lieu) ‑ on ne doit pas mélanger le comique et le tragique.

 

 Chaque auteur est rapidement présenté :

Voltaire
1694-1778

  • L'élève des jésuites à Paris - une célébrité précoce - le frondeur de la société et l'exil anglais, puis lorrain (quinze ans à Cirey chez Mme du Châtelet). La gloire officielle à 50 ans - la disgrâce et Frédéric II : l'exil prussien, à 55 ans - le « patriarche » de Ferney, près de Genève.
  • Une activité débordante, généreuse et tolérante - une intelligence brillante. Un style clair, concis, souvent ironique, où le trait incisif est parfois réducteur, dans ses moins bonnes œuvres, synthétique ailleurs.

Enfin, des repères de toutes sortes  :
un texte ne veut rien dire sans son contexte  (époque, histoire, art, auteur, histoire racontée...) Voici un « lien », en italique, entre deux brefs extraits de « La Chartreuse de Parme » de Stendhal :

         En sortant de table, j'offris mon bras à la marquise jusqu'à la porte du salon, puis, revenant rapidement sur mes pas, je donnais au domestique qui m'avait servi à table cet unique écu de six francs sur l'emploi duquel j'avais fait tant de châteaux en Espagne...

 

Fabrice del Dongo, fils du marquis, passe ses premières années au château de Grianta sur le lac de Côme, puis au collège des jésuites à Milan ; la sœur de son père, Gina, « l'aimable comtesse Pietranera - après le retour des Français... devenue l'une des femmes les plus brillantes de la cour du prince Eugène[1], vice-roi d'Italie - » vit à Milan. Ensuite Fabrice est rappelé à Grianta ; la comtesse le suit... Ils s'ennuient au château, ainsi que la marquise. Un jour Fabrice annonce à sa tante et à sa mère qu'il part rejoindre l'Empereur Napoléon 1er, roi d'Italie, à Paris, puis l'armée française... « vers Maubeuge »...

 

Chapitre III : Waterloo
...L'escorte repartit et se porta vers des divisions d'infanterie. Fabrice se sentait tout à fait enivré ; il avait bu trop d'eau-de-vie, il roulait un peu sur sa selle : il se souvint fort à propos d'un mot que répétait le cocher de sa mère: « Quand on a levé le coude, il faut regarder entre les oreilles de son cheval, et faire comme fait le voisin. »

 

Un exemple de correspondance entre les arts, en note :  note 2

La pêche d'Ysengrin  [2]

        C'était un peu avant Noël, quand on met les jambons dans le sel. Le ciel était clair, étoilé, et le vivier où Ysengrin devait pêcher était si gelé qu'on aurait pu danser dessus ; une seule exception : un trou que des vilains[3] avaient creusé ; ils y menaient leur bétail, chaque soir, comme divertissement, et pour boire. Ils y avaient laissé un seau. C'est là que Renard vint, à toute allure, et il regarda son compère : « Sire, fait-il, venez par ici ! C'est plein de poissons, et voici l'engin avec lequel nous pêchons les anguilles, les barbeaux, et d'autres poissons bons et beaux. »

        Ysengrin lui dit : « Frère Renard, prenez-le donc, et attachez-le moi solidement à la queue ! » Renard prend le seau et le lui attache à la queue du mieux qu'il peut.

        « Frère, fait-il, tenez-vous très tranquille et très sage pour faire venir les poissons. »

        Alors il s'est posté près d'un buisson, le museau entre les pattes, de telle sorte qu'il voit ce que fait Ysengrin. Celui-ci est sur la glace, le seau est dans la fontaine, bien fourni en glaçons. L'eau commence à geler, enserre le seau qui est attaché à la queue ; celle-ci est prise dans l'eau gelée, scellée à la glace. Ysengrin essaya bien de se soulever et de tirer le seau ; il s'y essaie maintes fois, ne sait que faire, s'épouvante. Il commence à appeler Renard car il ne peut plus se cacher ; déjà l'aube pointe. Renard lève la tête, ouvre les yeux, regarde.

        « Frère, fait-il, laissez donc cet ouvrage ! Allons-nous-en, beau doux ami, nous avons pris beaucoup de poissons. »

 

[1]Fils d'Alexandre et de Joséphine de Beauharnais, beau-fils de Napoléon 1er, et vice-roi d'Italie de 1805 à 1814.
[2] Branche III - Correspondance entre les arts : « Les chasseurs dans la neige » (1565) de  Pieter Brueghel, dit l'Ancien (1525-1530 ? / 1569) - Vienne, Kuntsmuseum.
[3] Paysans (de la « villa » romaine : la ferme)

____________________________________

Repères Culturels :

Au XIXe siècle

L'histoire

1799-1804             Le Consulat

1804                     Napoléon 1er, Empereur

1815-1824             La Restauration :  Louis XVIII

1824-1830             Charles X

1830-1848             Louis-Philippe 1er

1848-1851             La Seconde République

1852-1870             Le Second Empire : Napoléon III     

                            Guerre Franco-Allemande

1870-1945             La Troisième République

1871                     La Commune

1894-1906             L'affaire Dreyfus

Les arts

Sculpteurs : Carpeaux, Rodin...

Peintres : français : David, Gros, Géricault, Ingres, Delacroix, Corot, Millet, Daumier, Courbet, Manet,
Monet, Cézanne, Renoir, Pissarro, Degas, Gauguin, Toulouse-Lautrec,
hollandais 
: Van Gogh, anglo-américain :  Whistler...

Musiciens : français : Saint Saëns, Fauré, Franck , Debussy...
A l'étranger
: Beethoven, Mendelssohn, Berlioz, Schubert, Wagner, Schumann, Brahms, Dvorak, Paganini, Chopin, Liszt, Puccini, Brahms, Offenbach,
Tchaïkovski, Moussorgski...

Architectes :  Viollet-Leduc, Garnier (L'Opéra), Baltard (Les Halles de Paris), ...   

Photographe : Niepce (le premier),  puis Nadar...

Ecrivains étrangers :
(allemands)
 Novalis, Schiller, Goethe...
(américain)
E. Poe...
(anglais) W. Scott, Byron, Keats, Shelley, Dickens, E. Bronté, Kipling...
(norvégien)  Ibsen, ...
(polonais)
Mickiewicz, ...
(russes)
Pouchkine, Gogol, Dostoïevski, Tolstoï...
(suédois)
Strindberg...

Philosophes :
(allemands)
Kant, Hegel, Engels, Marx, Nietzsche...
(danois)
 Kierkegaard.

 

 

Extraits du 17e siècle

Les 3 pages de garde du 17e siècle

-1-

LE DIX-SEPTIEME SIECLE

 

LE CLASSICISME

LE  CHÂTEAU  DE  VERSAILLES

et

SON  PARC  créé par  LE  NOTRE

 

 

-2-

 

Le symbole artistique choisi pour le  dix-septième siècle (au verso)

 

Le château de Versailles.Vue extérieure, côté parc : perspective du château sur le parterre d'eau,  prise du  parterre nord.

© Photo RMN./H. Lewandowski. 

Les travaux d'agrandissement du pavillon de chasse versaillais de Louis XIII commencèrent en 1661, date du début du règne personnel de Louis XIV.  Architectes :

Louis Le Vau (1643-1678)

Jules Hardouin Mansart (1er architecte du Roi en 1681)

Jacques Ange Gabriel (L'Opéra -1768-1770)

    -  De discrètes fantaisies baroques s'allient  à l'art du géomètre pour le mettre  en valeur.

    -Cette architecture est ici bien représentative de la  « mesure » de cette période, et, par la beauté des réalisations, de l'apogée du Grand Siècle.

    -L'art se met ici au service d'un grand chef d'Etat, qui représente  plus  que lui-même.

 

-3-

 

Est modus in rebus.*

Horace, Satires

 * Il y a une mesure en toutes choses.

 

 

Une page d'index :

Roi (226 éléments) : presque à chaque page, et plusieurs fois,  pour le Moyen Age (pp. 4è43) - Rien, au XVIes. - au XVIIe s. : importance de  Louis XIV : le Roi (Mme de Sévigné et  St Simon). A partir de  Louis XV - le roi de France (p. 192)- les regards se portent ailleurs. Au XIXe s. il s'agit d'autres rois ... 
 pp.  76, 78, 84, 124, 127, 1285, 1322-1333,  1632, 1655, 1666, 167, 1684, 1698, 17011, 17210, 1739, 1744 / 1923,  2203, 2243, 2312, 232, 247, 250, 253, 2542, 261, 274 / 3172, 320, 353, 355, 389

 

 S__________

 Sage (sse) : 7, 18, 23, 38 / 49,  73 / 812, 91, 106, 1193, 123-1243-1262, 136, 159,  /  199,  253 / 411, 417,
 Sainteté, saint (107 éléments) :
I :
religion vivante : a) archaïque : ex : les reliques p. 10 - b) encore vécue : pp. 195 / 55, 58 / 85, 1242, 143, 170 /  302  c) saint : sacré : 324
II :
mémorisée dans nos cadres de vie : a) calendrier : date : 20, 204 ; fêtes : 53 -  b) repères géographiques : 28 / 105, 134, 142, 165 / 242, 263 ; origine d'objets manufacturés : 49 ;  personnes : Sainte-Beuve, St-Simon : 35, 127, 228 ; personnages canonisés : St Louis : 104. expressions et   jurons : 54.

SAVOIR (nom ) : 48, 50, 57, 60 / 140, 167 / 2782 / 440
   - Savant :
53 (clerc), 57-582, 62 / 92, 179, 216, 252 / 3935-394, 455
   - Science :  52, 62, 74 / 124, 155 / 277 / 320, 3924-3942, 435, 439-441 

 Sentiment :  82-832, 86, 104, 106, 1162, 128, 138, 146, 148-1503, 154, 158 / 179-180 ( perception ? intuition ?), 2022, 204,  214, 225, 230, 234-236, 239, 241, 2432, 269 / 2912, 300, 309, 342, 3472, 3933, 420, 442   

Silence :   15, 37 / 832, 118-119, 147-148, 1662 / 230, 261 / 292-293, 296, 300-301, 3112, 322, 335, 355, 368, 374, 379, 388-389, 415, 431, 434, 439, 456 

Songe : 15 / 68 / 82 / 108, 114, 133, 147 / 187, 216, 231, 230 / 297, 302,  331, 367,  408, 435, 4402

 

 T__________

Temps (142 éléments) : - saison : 21 - conditions climatiques : 130
 - époque : 382  - la simultanéité : 425 - moment : 96,  150 -  durée : 565, 82,  153, 1564 - du --  pour soi : 50-512 - un passe-temps : 373. - perte de -- : 65 - l'éphémère : 1565 - l'injure du -- : 215 / 4012   - la mort (allégorie): 93-94 - l'éternité : (222)  301 : « le -- est un voile... ».

 

V__________ 

Vérité, (en vérité, à la vérité)  : 42   / 64, 672 / 1062-1072, 110, 114, 119-120-122, 1252135, 142, 149, 162, 173 / 184, 186, 223,  233, 253, 273  / 3934, 431, 434-435, 439, 4442, 452
 / Men (songe), (tir), (teur) :
67 / 110-111, 113-114, 126  / 253 / 444

 

Table des Matières :

 

 Copyright © 2005 l'auteur du site