C1 - Conférence de Michel Lefeuvre du 14 mai 2008 à l'UIP - plan

(Cette conférence est mise ici en plusieurs "pages" numérotées C1, C2 etc...

(Une conférence précédente, peut-être plus accessible pour les non spécialistes, se trouve sur le site : par Google / Rechercher : Projet Nouveau Regard, en marge de droite, Conférences de la rue du Regard, la dernière conférence.)

mon grain de sel : le problème, devant les productions de haut niveau, aujourd'hui, c'est que chacun dit : cela ne me concerne pas,  je risque d'être dépassé ; ou, pour les spécialistes de la question  : je ne peux me dédire devant mes étudiants, ou : cela va contre la mode actuelle...quelle entreprise !
____________________________________________________________________
 

 

Dans le cadre des Conférences de l'Université Interdisciplinaire de Paris,

29 rue Viala, 78015 Paris. T. 01 45 78 85 52 - Fax : 01 45 78 85 09 - WWW?uip.edu - Email : uip@uip.edu 

 

Mercredi 14 mai - 19h-22h.

USIC, 18 rue de Varenne, 75007 Paris, Salle DelaCommune,

Métro : Sèvres-Babylone, code 7512

 

« Une nouvelle logique du vivant : la théorie de l'Evolution

de Rosine Chandebois »

 

Michel Lefeuvre est détenteur d'un doctorat en philosophie avec Paul Ricoeur et a enseigné la philosophie des sciences durant 10 ans à l'Université de Dakar.

 

« Embryologiste, le Professeur R. Chandebois a mené une recherche purement scientifique, non darwinienne, des mécanismes évolutifs. Elle a critiqué, dans « Le gène et la forme » (1989) la notion de code. A cette notion, l'auteur substitue l'idée de système  et de sociologie cellulaire. En 1993, le sous-titre : » Une nouvelle logique du vivant » est un clin  d'œil à l'ouvrage de F. Jacob : « La logique du vivant » (1976). Dès 1993, ses connaissances en embryologie vont lui permettre  d'aborder le problème de l'Evolution avec des outils nouveaux. A la notion de code et de hasard, elle substitue un nouveau modèle, scientifique et révolutionnaire, celui d'une « théorie cybernétique de l'Evolution ».  a ses yeux, l'Evolution est « directionnelle ». Elle exécute un programme conçu par une Intelligence supérieure. » 

 

___________________________________________________________________________________

 

 

Plan de la conférence, plan qui y sera développé, en réduisant parfois le propos pour rester dans le temps imparti.

 

I - R. Chandebois fait la critique des deux piliers du darwinisme, le hasard et la sélection naturelle.

 

1) la critique du hasard : Elle reproche au darwinisme son nominalisme, son a priori, son manque de rigueur, ses erreurs de méthode. Il n'a pas été sauvé par les théories de Mendel.

 

A - Son nominalisme : le rôle de l'ordinateur

 

B - Son manque de rigueur logique :

 

a) la dérive sémantique : « l'objet vivant » pour « l'être vivant ».

b) ses définitions insuffisamment approfondies : de quel hasard s'agit-il ?

c) ses a priori de principe : la gastraea

d) ses erreurs de méthode : l'Evolution ne se fait pas par les formes adultes

e) le faux-semblant de la théorie synthétique ou neodarwinisme : L'oubli de l'embryologie

 

2) La critique de la sélection naturelle :

            La critique de la notion d'adaptation. Darwin et Uexkül.

La critique de Dawkins : l'horloger aveugle

 

II - « Le gène et la forme ou la démythification de l'A.D.N. »

 

1) Les problèmes de la biologie au XXe  siècle

            A - La solution Jacob/Monod : la dérépression séquentielle des gènes

            B - La critique de cette solution par R. Chandebois et sa propre solution :

a) encore une erreur de logique : une confusion entre reproduction bactérienne  et processus de différenciation cellulaire chez les organismes multicellulaires

b) la solution de R. Chandebois : opposer au concept de « programme génétique » celui de « sociologie cellulaire »

c) réflexion sur  « code » et « système » : souplesse du système par rapport au code :

-  le code est binaire ; le gène est activé ou réprimé

- le système utilise ses rendements qui peuvent être plus ou moins importants : métabolisme dominant et métabolisme larvé.

Des exemples : les gènes au service de la cellule, et non l'inverse.

d) les 3 systèmes (population cellulaire, individu, lignée) -chacun fonctionne comme un système cybernétique- et leur hiérarchie dans le règne animal

- le système « population cellulaire » :

  • les cellules d'une même identité tissulaire échangent entre elles des informations et se modifient mutuellement au cours de leur progression autonome (P.A.).
  • dans leur développement elles rencontrent d'autres populations cellulaires; leurs interactions sont soumises à un système d'ordre supérieur: «le système individu» qui coordonne rigoureusement leur action, les harmonise.
  • l'importance du système «population cellulaire» dans la différenciation des tissus et aussi dans la construction de l'architecture de l'animal.

e) l'homoesose  contredit-elle l'explication de R. Chandebois  et renforce-t-elle la thèse officielle ?

 

f) le système individu ou mémoire collective de l'espèce  située non pas dans le génome mais dans le cytoplasme de l'œuf fécondé

 

III - La théorie cybernétique de l'Evolution

 

1.      Les grandes étapes de l'Evolution

2.      Intégrons pour F. Jacob, division des tâches pour R. Chandebois

3.      Hasard ou Evolution directionnelle

4.      L'erreur de Weissman et le tandem soma-germen dans la marche de l'Evolution

5.      Evolution directionnelle et Evolution adventive : la variation génotypique

6.      La potentialité histogénétique de la vie

7.      une astuce dans l'Evolution : un retardement dans le développement

8.      Importance philosophique de l'œuvre de Rosine Chandebois. La finalité selon Kant et selon la théorie cybernétique de R. Chandebois

____________

A la fin de la conférence : -  Références, conférences et livres du Professeur Rosine Chandebois


- Petit LexiquePlan de la conférence, plan qui y sera développé, en réduisant parfois le propos pour rester dans le temps imparti.