992. Laïcité et religion. Liberté. Egalité … et Fraternité.

Publié le par marike

Qu’est-ce que la laïcité ?
            La laïcité garantit la liberté de conscience. De celle-ci découle la liberté de manifester ses croyances ou convictions dans les limites du respect de l'ordre public. La laïcité implique la neutralité de l'Etat et impose l'égalité de tous devant la loi sans distinction de religion ou conviction.
            La laïcité assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir. Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint au respect de dogmes ou prescriptions religieuses. 
            La laïcité implique la séparation de l’Etat et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’Etat —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne régit pas le fonctionnement interne des organisations religieuses. De cette séparation se déduit la neutralité de l’Etat, des collectivités territoriales et des services publics, non de ses usagers. La République laïque impose ainsi l’égalité des citoyens face à l'administration et au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.
            La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

La Laïcité est fondée sur la liberté et l’égalité.
_______________
La liberté et l’égalité s’inscrivent dans la Bible, le livre de la civilisation chrétienne.

la liberté : https://www.luciolededieu.org/la-liberte.html
1 Pierre 2:16 :  Étant libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des serviteurs de Dieu.
Jean 8:32 : Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Jean 8:36 : Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.
2 Corinthiens 3:17 : Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Jean 8:33 : Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne ; comment dis-tu: Vous deviendrez libres ?
Jacques 2:12 : Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,
Luc 4:18-19 : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.
Jérémie 34: 12 à 17 : vous aviez fait ce qui est bien à mes yeux, en publiant la liberté chacun pour son prochain…Mais vous êtes revenus sur votre parole, vous avez profané mon nom.

L’égalité :  
https://bible.knowing-jesus.com/Fran%C3%A7ais/topics/Egalit%C3%A9
Egalité de Destin - Ecclésiaste 3:19 : Car le sort des fils de l'homme et celui de la bête sont pour eux un même sort; comme meurt l'un, ainsi meurt l'autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l'homme sur la bête est nulle; car tout est vanité.
Egalité de Paiement : 1 Samuel 30:24 : Et qui vous écouterait dans cette affaire? La part doit être la même pour celui qui est descendu sur le champ de bataille et pour celui qui est resté près des bagages: ensemble ils partageront.
Egalité de Punition : Lévitique 24:17-22 : Celui qui frappera un homme mortellement sera puni de mort.
            Lévitique 19:15 : Tu ne commettras point d'iniquité dans tes jugements: tu n'auras point égard à la personne du pauvre, et tu ne favoriseras point la personne du grand, mais tu jugeras ton prochain selon la justice.
            Romains 2:11 : Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes.
            Éphésiens 6:9  : Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n'y a point d'acception de personnes.
            1 Pierre 1:17    Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage,
            Actes 10:34 : Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes,
            Galates 3:28 : Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ.
            Jacques 2:1 : Mes frères, que votre foi en notre glorieux Seigneur Jésus Christ soit exempte de toute acception de personnes.
            Jacques 2:9 : Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs.
            Actes 10:28 : Vous savez, leur dit-il, qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui; mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur.
_______________
La liberté de conscience a été instaurée dans l’humilité, car tout homme doit reconnaître que son savoir, d’où qu’il vienne, et passant toujours par l’homme, est très limité, très incomplet. L’homme n’est qu’un animal, même s‘il est un animal supérieur. Il ne peut donc imposer sa propre vision aux autres. Toute croyance est incomplète. « Alors je connaîtrai comme j’ai été connu » dit Saint Paul en pensant à l’Au-delà de la mort (Bible : I Corinthiens 13. 12).

La laïcité, par la liberté de conscience, n’est-elle pas la seule garante de la fraternité universelle ? En effet si l’on n’aime que celui qui nous ressemble, avec fanatisme et sans tolérance, on ne peut aimer vraiment son prochain. Si l’on aime dans la contrainte, on ne peut aimer non plus. L’amour a besoin de liberté pour aimer vraiment. 


è Egalité, Liberté, Fraternité
- Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
(Marc 12. 31)
 - Maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande des trois, c’est l’amour. (I Corinthiens 13/13).
Dieu est Esprit. L’adorer en esprit et en vérité. (Jean 4. 7- 26)
(le Juif  Jésus dialogue avec une Samaritaine, une étrangère)
______________
Le christianisme le plus « laïque » basé sur la Bible,  n’est-il pas celui des Quakers ou de La Société des amis ?
 
- Absence de credo et de toute structure hiérarchique. - Chacun est libre de ses convictions.
- Le concept de « lumière intérieure ». - égalité homme/femme
- Unitariens et universalistes , agnostiques, athées, non théistes, humanistes s’y sont rattachés au 20e siècle.  
- ni baptême, ni cène (mais tout repas partagé), ni sacrement obligatoire. Maison quaker = église
- culte : attente silencieuse pendant 1 heure, ou lecture des Ecritures  + hymnes + sermon.
__________________________________________________________________
Napoléon Ier organise la religion juive en France : Pourquoi nos dirigeants ne le font-ils pas ?

Le 30 mai 1806, l'Empereur prend alors un décret prévoyant, dans son article 2, « qu'il sera formé au 15 juillet prochain, dans notre bonne ville de Paris, une assemblée d'individus professant la religion juive et habitant le territoire français ». L'assemblée juive, appelée souvent.
            Le 15 juillet 1806, création d’une assemblée de Juifs ou Assemblée des notables. Elle réunit donc 95 députés nommés par les préfets au niveau des départements. Les délibérations ont duré pendant presque un an, du 6 juillet 1806 jusqu'au 6 avril 1807. Les trois premiers points de débat sont relatifs au mariage et au divorce : un Juif peut-il épouser plusieurs femmes ? Admettent-ils le divorce sans qu'il soit prononcé par les tribunaux ? Les mariages mixtes sont-ils licites ? Après de longues heures de discussions, il ressort que les citoyens juifs doivent se soumettre au Code civil français. De plus, « ils doivent défendre la France jusqu'à la mort ». La mesure est votée à l'unanimité. Cette assemblée ne réalise pas tous les souhaits de l'empereur mais elle accomplit l'essentiel de ce que l'on attendait d'elle.
            Le 7 mars 1807, la communauté juive remercie Napoléon : « Béni soit à jamais le Seigneur Dieu d'Israël, qui a placé sur le trône de France, un prince selon son cœur.
            De plus, les Juifs doivent satisfaire en personne à la conscription et n'ont plus la possibilité de payer un remplaçant comme les autres citoyens. Ce décret est souvent appelé le « décret infâme ». Valable 10 ans, il est aboli en 1818 sous Louis XVIII.
            Avec le décret de Bayonne du 20 juillet 1808, Napoléon oblige les citoyens juifs de France à avoir un nom de famille définitif et à le déclarer à la mairie. La législation de l'Empire complète l'œuvre de la Révolution française en accélérant considérablement l'assimilation des Juifs, Napoléon leur donne une place dans la société. Il place d'ailleurs le judaïsme sur un plan comparable mais pas encore identique aux religions catholique et protestante.
            La volonté de l'empereur était alors véritablement d'assimiler les Juifs à la communauté française.
            « Lorsqu'on exigera qu'une partie de la jeunesse aille dans les armées, ils cesseront d'avoir des intérêts et des sentiments juifs ; ils prendront des intérêts et des sentiments français. »
            En Allemagne, Napoléon supprima les taxes spéciales imposées aux Juifs et il leur donna, pour la toute première fois, l'égalité civique et politique.
           
Quant à la religion musulmane… ce qu’explique Baudouin Dupret, directeur du centre de recherches Jacques-Berque, au Maroc, à Rue 89 : https://www.ouest-france.fr/monde/libye/la-charia-cest-quoi-192822     « La charia est appliquée avec plus ou moins de rigueur dans certains Etats musulmans. Elle est à craindre pour l’égalité F/H, la polygamie,  etc…
            Le Coran, Sourate 8, Le butin, verset 12 à 20 : « Moi le Seigneur je jetterai la terreur dans le coeur des Infidèles (les Infidèles étant les non-musulmans), Abattez leurs têtes et frappez les extrêmités de leurs doigts… Ce n’est pas vous qui les tuez, c’est Dieu. » Si ailleurs le Coran écrit l’inverse, peut-il  écrire sans danger tout et son contraire ?
            Dans la Bible (Exode 20) le « Tu ne tueras pas » des Dix Commandements est net et Jésus comme Juif croyant s’y réfère.


Conclusion : Quand on voit que les destructions et les crimes  commis par les islamistes continuent, on peut se demander si ce n’est pas l’organisation par l’Etat de la religion musulmane qui manque, par exemple  en France, où il ne peut y avoir deux lois politiques : la loi française et la charia ?

 

__________________________________________________________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article